Angola à l’honneur – Présentation

supporters_0

L’Angola est un pays d’Afrique australe qui compte une population de près de 25 millions d’habitants et qui est baigné à l’Ouest par l’océan atlantique. Le pays partage ses frontières avec la République démocratique du Congo au Nord, la Zambie à l’Est et la Namibie au Sud. Sa capitale est Luanda.

ANGOLA-LUANDA-CITY-FEATURE
Luanda capitale de l’Angola

La fondation de cet État remonte au 15e siècle,  mais il prend forme officiellement qu’à la période de la colonisation par le Portugal. Elle débute par l’arrivée du navigateur portugais du nom de Diogo CAO et se ponctue par une longue guerre coloniale qui va durer jusqu’au 11 novembre 1975 qui donne lieu à la proclamation de son indépendance. L’indépendance laisse place à une guerre civile et seulement après le territoire devient la République populaire d’Angola, proclamée par Agostinho Neto, chef du Mouvement Populaire de Libération de l’Angola et son premier président. La langue officielle du pays est le portugais mais il n’est parlé couramment que par les élites politiques, on pourra toutefois relever qu’il y a des langues régionales propres à l’Angola comme le chokwe, le kikongo ou encore le mbunda qui sont parlées par la majorité de la population.

 

L’Angola est le territoire le plus vaste d’Afrique australe avec une superficie de 1 246 700 km². Il comprend l’enclave de Cabinda (7 270 km²) qui est séparée du reste du territoire angolais par la RDC et située au bord de l’océan Atlantique à la frontière du Congo. La répartition du climat angolais est la suivante : au Nord, la région côtière possède un climat chaud et humide et au Sud, le climat est subdésertique.

angola_2

L’Angola possède des sous-sols très riches avec une importante réserve de diamants, de fer et de pétrole. C’est une population qui vit essentiellement de l’élevage et de l’agriculture. Cependant, la guerre civile a entraîné une désorganisation de l’économie causant ainsi une mauvaise exploitation des richesses.

angola_mpla_joao_lourenco_president_elections_parti_pouvoir_0

Concernant l’organisation institutionnelle du pays, l’Angola est une République, sa première constitution fut adoptée après son indépendance le 11 novembre 1975. La  nouvelle constitution fut adoptée le 21 janvier 2010 et elle vient remplacer celle de 1992. Le président est élu pour 5 ans avec un mandat renouvelable 2 fois. Néanmoins, depuis l’adoption de la nouvelle constitution, il n’y a plus d’élections présidentielles ou législatives, mais uniquement des élections générales, c’est-à-dire que le vainqueur de ces élections est proclamé président de la République. En ce qui concerne le reste du gouvernement, à l’image d’une République classique, il s’organise autour d’un Conseil des ministres, un organe auxiliaire du président. Le pouvoir exécutif est composé du président, du vice-président, des ministres d’états et autres ministres secondaires. Le pouvoir législatif est détenu par l’Assemblée Nationale et le pouvoir judiciaire est quant à lui aux mains de la Cour Constitutionnelle, de la Cour Suprême, des tribunaux provinciaux, municipaux et militaires. L’actuel chef du gouvernement est Joao Lourenco qui a été élu le 23 août 2017.

1024x768__origin__0x0_Joao_Lourenco-1

En Angola, la population qui est relativement jeune, avec un âge médian de 16,1 ans, augmente tous les ans d’environ 3,3%, et elle possède un taux de scolarisation faible de 28% pour le secteur secondaire. Il faut aussi noter que la population est inégalement répartie et elle reste majoritairement rurale (60% contre 40% en territoire urbain).

L’un des plus gros défis de l’Angola est de chercher à se reconstruire étant donné qu’elle fut ravagée par 27 années de guerre civile. Le pays met du temps à se reconstruire en partie à cause de l’instabilité politique et de la corruption latente. Nous pouvons noter que deux angolais sur trois vivent avec moins de 2 dollars par jour. Elle possède aussi une grande partie de la population illettrée avec un taux de scolarisation qui peine à atteindre les 26%. La population ne dispose ni d’électricité ni d’eau courante en permanence et la mortalité infantile est très alarmante car selon les chiffres de la Banque Africaine de Développement on atteindrait les 96%. Les défis sont donc immenses !!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :