Point culture : Le Cameroun

Le Cameroun

Comme vous l’aurez deviné, c’est le Cameroun que nous mettons à l’honneur pour le mois de février. ESMA vous présente une partie de la culture de ce grand pays !

Le Ngondo

On ne cessera jamais de le rappeler, le Cameroun est un pays d’une immense. richesse culturelle. En effet, il compte une multitude d’ethnies parmi lesquelles on retrouve notamment les peuples Sawas.  

Ce peuple est constitué de plusieurs ethnies telles que,les Doualas, les Bakokos, les Bakassis, les Bassas, les Bakweris, les Yabassis, les Bodimans, les Batangas etc. Les peuples Sawas sont installés depuis le 15e siècle autour du fleuve Wouri, qui donne son nom à un département aujourd’hui. Le mot “sawa” signifie d’ailleurs  “côte” en langue duala. Les Doualas sont l’ethnie la plus influente au sein de la communauté Sawa, la langue duala quant à elle fait souvent office de langue véhiculaire. 

Les Sawas sont donc l’ensemble des ethnies autochtones de la région actuelle du  littoral qui a pour chef-lieu la ville de Douala. Toutefois certaines ethnies telles que les Bakweris sont considérées Sawas sans pour autant être issues du Littoral. Les Bakweris, en l’occurrence, sont implantés dans la région anglophone du Sud-Ouest. Les Bassas qui sont également affiliés aux Sawas sont également présents dans la région du Centre. Les Sawas s’étendent donc au- delà des frontières du Littoral. 

Ceci nous amène donc à parler du Ngondo ! Le Ngondo est un festival traditionnel qui se tient chaque année durant la première semaine du mois de décembre sur les berges du Wouri, dans la ville de Douala. Le Ngondo est, pour ainsi dire, l’assemblée annuelle des peuples Sawas puisqu’elle a pour vocation de réunir toutes les ethnies autour de rites ancestraux.

Une grande partie des festivités du Ngondo est consacrée à des rites mystiques afin  d’invoquer l’esprit des ancêtres. Mais les participants peuvent  également prendre part à d’autres activités comme la course de pirogues, le concours de plats traditionnels, des matchs de lutte et même l’élection de la miss Sawa. 

Rappelons que parallèlement à la cérémonie traditionnelle, le ngondo désigne aussi la tenue traditionnelle des Sawas. Il s’agit plus exactement du “sanja ngondo” pour les hommes et du “kaba ngondo” pour les femmes. Ces tenues sont d’ailleurs celles qui sont portées durant les festivités. 

En somme, le Ngondo est une affirmation de l’identité sawa mais aussi un hommage à l’héritage culturel légué par les ancêtres, ce qui se révèle particulièrement important de nos jours alors que les traditions tendent malheureusement à se perdre. 


Bibliographie

“Ngondo”. Wikipédia, 22 janvier 2022,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ngondo_(f%C3%AAte)

“Le festival Ngondo Afro-Monde de Montréal comme adaptation de l’identité culturelle des Sawa au Canada”. Robinson Ngametche, 22 janvier 2022


Pauline Elle Eleih 

L2 droit-philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre active d’ESMA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :