Point présentation : La Namibie

La Namibie

Comme vous l’aurez deviné, c’est la Namibie que nous mettons à l’honneur pour le mois de février.

La Namibie est un pays d’Afrique australe qui doit son nom au plus vieux désert du monde, le Namib, signifiant en langue khoïkhoï “zone où il n’y a rien”. 

Géographie 

Le pays a une superficie de 825 615 km2 et est divisé en quatorze régions.

Il est limité par l’Angola au nord, le fleuve Orange et l’Afrique du Sud au sud, l’Océan Atlantique à l’ouest, le Botswana à l’est avec, d’ouest en est, le désert du Namib, le plateau central et le désert du Kalahari.

“Désert du Namib”, Altatoron, Domaine public, via Wikimedia Commons

Les paysages namibiens sont principalement désertiques. La seule partie humide du territoire étant le Nord et le Nord-Est, 60 % de la population du pays s’y concentre. Les rivières Kunene et Okavango arrosent suffisamment ces zones pour permettre l’agriculture de décrue. Le désert du Namib, désert côtier chaud du sud-ouest du pays, s’étend sur 80.900 km2. Ce désert est séparé des hauts plateaux de 2606m de hauteur par un escarpement de 1000m de hauteur. L’Est de la Namibie abrite une partie du Kalahari, dont la classification de désert est contestée en raison de la végétation abondante, dans laquelle s’abaissent les plateaux. Le point culminant est le Königstein qui s’élève à 2573m. Parmi ses nombreux cours d’eau, le plus long est la rivière Fish de 650km qui se jette dans le fleuve de l’Orange.

La Namibie abrite la plus grande population de guépards au monde, soit environ 4.000 animaux, qui a échappé au déclin à l’échelle mondiale au cours des vingt dernières années. 

Démographie 

La population namibienne est estimée à 2.642.000 habitants en 2023. La capitale, Windhoek, a une densité de 668 hab./km en 2020. 

La population namibienne se divise principalement en deux ensembles ethniques : les bantous et les khoisans. Les deux principaux groupes bantous sont les Ovambos et les Kavangos qui représentent respectivement 50% et 10% de la population tandis que les groupes khoisans, Nama, San et Damaras, sont des groupes minoritaires occupant le Nord.

“Femmes hereros de Namibie”, Bries, CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

Bien que l’anglais soit la langue officielle du pays, l’oshiwambo est la langue maternelle de 48% des Namibiens. La Namibie est un petit pays regorgeant de variétés culturelles, 26 langues étant parlées sur son territoire.

Elle est suivie par les langues khoïkhoï, afrikaans et kwangali. La Namibie est sixième dans le classement mondial des pays les plus égalitaires selon le Rapport mondial sur l’écart entre les femmes et les hommes qui estime l’index d’inégalité à 0,809 en 2021. 

Histoire 

Les premiers habitants de l’actuelle Namibie, les ancêtres du peuple San, remontent à au moins 25 000 ans. Les peuples Khoi-Khoi les suivent autour du 9e siècle, avant d’y être rejoints par les Ovambos et les Hereros, des peuples bantous. 

Les Allemands s’installent sur la côte ouest du territoire en 1878, où ils entreprennent des missions évangélisatrices. Le territoire devient un protectorat allemand appelé “Sud-Ouest africain allemand” en 1884. La colonisation allemande se fait par l’installation de fermiers et de marchands qui se heurtent à la puissante résistance des Hereros. En réponse, les Allemands mènent une politique de répression entre 1890 et 1908 se soldant par un génocide de la population herero qui est exterminée à hauteur de 75 % sous les ordres de général Lothar von Trotha. Après le placement du territoire sous mandat de l’Union Sud-Africaine, les fermiers noirs sont expropriés au profit de fermiers néerlandais blancs (ou “boers”). Un système ségrégationniste est mis en place en 1928. 

A partir de 1958, les Ovambos réclament leur indépendance vis-à-vis de l’Afrique du Sud en créant l’Organisation du peuple du sud-ouest africain (SWAPO) le 19 avril 1960 à New York. L’Assemblée générale des Nations Unies reconnaît à la SWAPO le titre de « représentant unique et authentique du peuple namibien » dans une résolution du 12 septembre 1973. Le parti dominant de l’Assemblée législative du Sud-Ouest africain invite la SWAPO à participer aux pourparlers constitutionnels de la conférence de Turnhalle initiée par l’Afrique du Sud mais celle-ci n’y participe pas. 

Logotype officiel de la SWAPO, domaine public, via Wikimedia Commons

Après le vote d’une résolution exigeant le retrait de l’Afrique du Sud le 29 septembre 1978, les premières élections ouvertes aux Blancs et aux Noirs se tiennent en décembre 1978. Elles sont boycottées par la SWAPO et non reconnues par les Nations Unies.

En 1979, l’Assemblée nationale du Sud-Ouest Africain vote enfin l’abolition totale de la discrimination raciale. Le premier gouvernement du (Sud-Ouest Africain/Namibie) présidé par Dirk Mudge est mis en place après la promulgation, en 1980 de la constitution par un administrateur sud-africain. Ce conseil des ministres démissionne suite au refus de l’administrateur sud-africain de promulguer une loi relative aux fêtes légales namibiennes. La présence persistante de l’Afrique du Sud se matérialise ainsi par la réunion des trois pouvoirs entre les mains de l’administrateur sud-africain jusqu’à la mise en place d’un gouvernement intermédiaire en juin 1985. Enfin, la SWAPO gagne les élections de 1989 et la Namibie devient indépendante le 21 mars 1990. Son premier président, Sam Nujoma, est un membre de la SWAPO, un parti qui domine encore le Parlement namibien.

Économie

En 2021, le PIB de la Namibie s’élevait à 12,31 milliards de dollars américains.. Sa monnaie, le dollar namibien, est indexée sur le rand sud-africain. Son économie repose principalement sur ses ressources naturelles. Son territoire regorge de ressources minières (diamants, plomb et cuivre). Jusqu’en 2011, la filiale sud-africaine de la société De Beers exploitait le territoire minier, mais la concession fut finalement confiée à une société contrôlée à parts égales par le gouvernement namibien et la société De Beers. Les réserves de diamants de la Namibie sont mondialement classées cinquième. L’exploitation par les sociétés sud-africaines après l’indépendance du pays a été vivement accusée d’être une des causes de la baisse de la production au début du 21e siècle. Par ailleurs, la mine d’uranium de Rossing située dans le désert de Namib est exploitée par la société anglo-australienne Rio Tinto, la Namibie étant le quatrième producteur mondial.

La production agricole et industrielle est particulièrement faible, l’agriculture restant de subsistance. L’agriculture emploie environ 50% des Namibiens mais ne compte que pour 5% du PIB. En revanche, l’exploitation halieutique est plus développée, le pays ayant développé ses propres industries de transformation du poisson. L’économie namibienne est largement dépendante de l’Afrique du Sud, notamment pour ses produits manufacturés.

Système politique

La Namibie est une république parlementaire dont le Président est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois. Le Président actuel est Hage Geingob en fonctions depuis le 21 mars 2015, ayant été réélu en 2019. Le Vice-président, Nangolo Mbumba, est le deuxième à exercer ces fonctions, le poste ayant été créé en 2014.

Le Parlement namibien est constitué de l’Assemblée nationale et le Conseil national.

Symboles

Drapeau de la République de Namibie, Domaine public, via Wikimedia Commons.

Le drapeau namibien adopté en 1990 comprend une bande rouge symbolisant l’héroïsme du peuple et sa détermination à bâtir un avenir fait d’égalité des chances pour tous, le blanc représente la paix, l’unité, la tranquillité et l’harmonie; le bleu représente le ciel de Namibie et l’océan Atlantique, les ressources du pays en eau et la pluie si précieuses; le soleil jaune représente le pouvoir et l’existence; le vert symbolise la végétation et les ressources agricoles.

Sa devise est “Unité, Liberté, Justice” et sa fête nationale, le 21 mars. 


Bibliographie

« Drapeau et symboles de la Namibie. », sans date, en ligne https://www.cosmovisions.com/$Namibie.htm (consulté le 24 janvier 2023).

« La République de Namibie », La République de Namibie, sans date, en ligne https://www.aupaysdubaobab.com/blog/la-republique-de-namibie (consulté le 28 janvier 2023)

« Organisation du peuple du Sud-Ouest africain », Wikipédia, 18 janvier 2023, en ligne https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Organisation_du_peuple_du_Sud-Ouest_africain&oldid=200573161 (consulté le 28 janvier 2023)

« Namibie », Wikipédia, 18 janvier 2023, en ligne https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Namibie&oldid=200571898 (consulté le 28 janvier 2023).

« Désert du Namib », Wikipédia, 8 juin 2022, en ligne https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=D%C3%A9sert_du_Namib&oldid=194372085 (consulté le 28 janvier 2023)

« Génocide des Héréros et des Namas », Wikipédia, 5 décembre 2022, en ligne https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=G%C3%A9nocide_des_H%C3%A9r%C3%A9ros_et_des_Namas&oldid=199248253 (consulté le 28 janvier 2023).

Charles CADOUX, Philippe GERVAIS-LAMBONY, Reginald H. GREEN, « NAMIBIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 janvier 2023. URL : http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/namibie/


Ana Azoma – Etudiante en M2 Droit des affaires, concurrence et distribution à Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – Membre active du pôle rédaction 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :