Point présentation: Le Libéria

Le Libéria

Comme vous l’aurez deviné, c’est le Libéria que nous mettons à l’honneur pour le mois de février. ESMA vous présente ce grand pays !

Baigné par l’océan Atlantique et frontalier à la fois de la Côte d’Ivoire à l’est, de la Guinée au nord et de la Sierra Leone au nord-ouest, le Libéria se distingue des autres pays d’Afrique par son histoire singulière. Il est réparti en 15 comtés, eux-mêmes divisés en 68 districts.

Carte du Libéria (Source : Wikipedia)

Présentation générale 

Le Libéria a pour nom officiel “la République du Libéria”. Son modèle de gouvernement est semblable à celui des États-Unis : le président est à la fois le chef de l’État et le chef du gouvernement. La différence réside dans la représentation des partis politiques. En effet, le Libéria est caractérisé par un système multipartite, offrant ainsi la possibilité à divers partis de rayonner dans le paysage politique.

En 2018, la population s’élevait à un peu plus de 4,5 millions d’habitants selon les derniers chiffres de la Banque Mondiale. La capitale, Monrovia, concentre une grande partie de la population. Elle joue un rôle prépondérant dans la sphère économique : en effet, elle représente le poumon économique du pays. 

On dénombre à ce jour une trentaine d’ethnies libériennes. Les Kpelle et les Bassa sont majoritaires (respectivement 17 % et 14 %). Bien que l’anglais soit la langue officielle, les habitants parlent le liberian english (anglais mélangé avec les langues autochtones). Cet anglais vernaculaire cohabite avec les langues autochtones (comme le kpellé et le bassa).

Cette diversité au niveau linguistique s’observe également dans la sphère religieuse : le christianisme domine (à hauteur de 40 %), suivi des religions traditionnelles et de l’islam.

Riche en ressources naturelles (fer, caoutchouc, or ou encore café) et jouissant d’un climat favorable à l’exploitation de ces dernières, il n’empêche que le poids de l’agriculture a quelque peu diminué ces dernières années (37 % du PIB), au profit du secteur tertiaire (50 % du PIB). La monnaie utilisée pour les échanges locaux est le dollar libérien. 

Graphique reproduit à partir des données de la Direction Générale du Trésor

Le Libéria : Origines

Région découverte au XVe siècle par les Portugais, ces derniers la nomment “Côte du Poivre”, en raison de la présence d’une graine (la maniguette) qui était cultivée par la population locale. 

Quatre siècles plus tard, de l’autre côté de l’Atlantique et plus précisément aux États-Unis, une question se pose : quel sort sera réservé aux esclaves affranchis ? En 1816, cette question est abordée au sein du Congrès. Les discussions aboutissent par la suite à l’achat de terres près de l’embouchure du Mensurado en 1821 par L’American Colonization Society. Ainsi, plusieurs esclaves sont rapatriés dans un établissement prévu à cet effet. En 1822, la colonie est officiellement fondée sous le nom de “Libéria”. Sa capitale, nommée Monrovia, est un hommage à l’ancien président américain James Monroe. 

Le Libéria se détache de la tutelle américaine en proclamant son indépendance le 26 juillet 1847. Le pays devient alors une république, semblable au modèle américain. Or, bien qu’il soit l’un des premiers à devenir indépendant, des tensions persistent entre les Américano-Libériens (appelés freemen) et les autochtones (nommés bushmen). Ces derniers sont exploités par les freemen, qui reproduisent le même système d’oppression que les Occidentaux. La réaction de l’ONU (Société des Nations à cette époque) s’est traduite par une condamnation du régime en 1931.

Peu à peu, une figure tente d’intégrer les autochtones, qui jusque-là, n’étaient pas considérés comme des citoyens, contrairement aux Américano-Libériens : il s’agit de William Tubman. Élu président en 1944, il fait de l’unité nationale sa préoccupation première, notamment en accordant le droit de vote aux femmes et aux autochtones en 1945. Son successeur, William Tolbert, poursuit son œuvre mais elle a été brutalement interrompue par un coup d’État en 1980, mené par Samuel Kaneyou Doe. Suite à cette action, il devient le premier président “natif” du Libéria. 

Durant son mandat, il a dû faire face à quantité d’opposants, qui cherchaient tant bien que mal à le destituer. Sur ces fonds de tension, la situation économique du Libéria se dégrade. En 1989, une insurrection éclate dans le mont Nimba. Menée par le groupe rebelle National Patriotic Front of Liberia (NPFL) dont Charles Taylor est le dirigeant, cette insurrection se transforme en guerre civile. Toutes les ethnies s’immiscent dans le conflit. Son mouvement s’apparente à une forme de revanche pour les Américano-Libériens. Un an plus tard, ses troupes atteignent la capitale Monrovia, où Samuel Kaneyou Doe est tué.

Ce n’est qu’en 1997 que Charles Taylor prend les rênes du pouvoir, en remportant 75 % des suffrages. La guerre civile continue de plus belle malgré la pression exercée par les puissances internationales, et ce jusqu’en 2003. Il démissionne au mois d’août. 

Son départ est synonyme de doutes et d’espoirs. Le pays aspire à une paix durable. Dans ce contexte, des élections présidentielles sont organisées en 2005. Au second tour, Ellen Johnson-Sirleaf remporte près de 59 % des suffrages face à Georges Weah. Elle devient la première femme présidente d’Afrique. Les défis à relever sont légion. Elle s’est évertuée à renouer le dialogue avec les pays qui ont combattu les troupes de Charles Taylor. 

À l’issue de ce mandat, elle en brigue un second en 2011, malgré les contestations des résultats par son adversaire Winston Tubman. Le second tour n’a mobilisé que 38 % des électeurs. D’autres défis viennent s’ajouter à la liste, dont l’épidémie Ebola, qui gagne peu à peu le territoire. 

Qu’en est-il aujourd’hui du Libéria ?

La présidence de Ellen Johnson-Sirleaf se clôt en 2017. Georges Weah retente alors sa chance pour les présidentielles de 2017. Ancien sportif de haut niveau, il a décidé quelques années plus tôt de se reconvertir en politique. Il succède à Ellen Johnson-Sirleaf en remportant près de 60 % des voix. 

Bien que son administration ait fêté ses trois ans, le 22 janvier 2021, des manifestations s’étaient produites dans la capitale un an avant pour demander au président de redresser la situation économique. Et pour cause, les salaires ne sont pas versés dans les temps et les prix des produits de première nécessité ont nettement augmenté. 

Le drapeau libérien

Le drapeau, inspiré par celui des Etats-Unis, est composé de onze raies horizontales rouges et blanches et d’une étoile blanche insérée dans un franc-canton bleu. Le nombre de raies fait directement référence aux onze signataires de la déclaration d’indépendance. Quant à l’étoile, elle indique que le Libéria a longtemps été la première nation indépendante de l’Afrique. 


AHAMADA Farhat

3e année de licence LLCER Espagnol à Paris 3

Coordinatrice de la rubrique Wakhatina


Bibliographie

René OTAYEK, « LIBERIA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2021. 

URL : http://www.universalis-edu.com.ezproxybsb.ad.univ-paris3.fr/encyclopedie/liberia/

Direction générale du Trésor, 15 juin 2020, Ministère de l’économie, des finances et de la relance [en ligne], consulté le 18 janvier 2021.

URL : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/LR/situation-economique-et-financiere

Présentation du Libéria, Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères [en ligne], consulté le 19 janvier 2021.

URL : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/liberia/presentation-du-liberia/ 

Le monde avec AP, le 6 janvier 2020, Le Monde Afrique [en ligne], consulté le 20 janvier 2021.

URL : https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/01/06/liberia-manifestation-contre-la-politique-economique-de-george-weah_6024951_3212.html 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :