TOQUE LÉOPARD : Histoire d’un couvre-chef mythique

Proverbe bantou: « l’héritier du léopard hérite aussi de ses tâches ».

Symbole de l’équipe nationale et présent sur les documents officiels de la République Démocratique du Congo, le léopard incarne  une certaine idée des caractéristiques ancestrales des congolais.

Le symbolisme du léopard dans la tradition congolaise

Mais pourquoi les « Aniotas »  se déguisaient-ils en léopards, plutôt qu’en lions ou en gorilles, autres symboles de puissance au Congo ? Dans la tradition bantou, le fauve tacheté occupe en réalité une position qui n’a rien à envier à son illustre cousin reconnu mondialement comme le roi des animaux. Dans la plupart des pays à l’identité bantoue, c’est bien le léopard qui est considéré comme le roi des animaux. Superbe animal, grimpeur hors-pair, excellent chasseur, nageur, rusé et puissant, il est le symbole du chef, du leader, du dominant au sein de la tribu. Revêtir la peau de l’animal confère selon la légende certains de ses pouvoirs à celui qui la porte.

L’usage de la peau et la toque de léopard

C’est en référence à cet attribut et à ce statut que de nombreux chefs de village, hommes politiques ou chefs d’État (le maréchal Mobutu, Patrice Lumumba, le président kasa-vubu…) arboreront la toque de léopard pour entériner leur pouvoir, qui est l’équivalent d’une couronne royale dans la culture occidentale. Pendant longtemps, à travers une propagande très bien orchestrée, Mobutu a laissé les zaïrois de l’époque croire qu’enfant, il avait croisé un léopard, et qu’il avait su surmonter sa peur pour finalement parvenir à le tuer à mains nues. Une légende censée légitimer un peu plus son règne, si l’on en croit le proverbe disant que « celui qui tue un léopard de ses mains mérite de régner ». Avec la chute et la disparition de Mobutu, la toque de léopard a repris son sens originel, celui d’être un ornement ancestral symbolisant la royauté et le pouvoir des chefs traditionnels. Outre le port de cette coiffe, on retrouve la symbolique  du léopard dans les célèbres danses traditionnelles bantoues. Les guerriers ayant vaincu le fauve se parent de sa peau comme d’un trophée ce qui permet aussi de perpétuer les récits ancestraux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :